Introduction : Les écrivains au risque de la littérature. L’État et les intellectuels en Arménie soviétique - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Connexe, les espaces postcommunistes en question(s) Year : 2022

Introduction : Les écrivains au risque de la littérature. L’État et les intellectuels en Arménie soviétique

(1, 2)
1
2

Abstract

Cet article porte sur la littérature arméno-soviétique et étudie les relations entre le pouvoir communiste et les écrivains. Ces derniers sont soumis aux injonctions d’un État totalitaire qui, depuis Lénine, a toujours considéré la littérature comme un instrument de propagande, et les hommes de lettres – et plus généralement les intellectuels – comme des auxiliaires du Parti. D’où la difficulté de traiter de courants et d’esthétiques littéraires indépendamment des diverses phases de l’histoire de l’URSS. Outre des questionnements communs aux peuples non-russes – s’agit-il d’une littérature nationale ou provinciale ? –, en Arménie s’ajoutent ceux spécifiques à un pays héritier d’influences culturelles diverses après plusieurs siècles de partage entre des empires, une double norme linguistique (orientale et occidentale), et une diaspora mondiale issue du génocide de 1915. On y mesure ainsi les effets de la volonté uniformisatrice d’une littérature devant être « nationale par la forme, socialiste par le contenu », aboutissant souvent à sa folklorisation, mais aussi une certaine résistance des « ingénieurs des âmes » à ce processus.

Dates and versions

hal-03929267 , version 1 (08-01-2023)

Identifiers

Cite

Claire Mouradian. Introduction : Les écrivains au risque de la littérature. L’État et les intellectuels en Arménie soviétique. Connexe, les espaces postcommunistes en question(s), 2022, 8, pp.6-42. ⟨10.5077/journals/connexe.2022.e1042⟩. ⟨hal-03929267⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More