Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Science et méthode dans la Logique de Hegel

Résumé : Science et méthode dans la Logique de Hegel Quelle est chez Hegel la relation de la philosophie avec les sciences non philosophiques ? Tout d'abord, la philosophie ne peut se déployer comme telle que dans la mesure où elle accueille le riche contenu de ces dernières. La philosophie spéculative se doit donc de penser ce que les sciences finies lui offrent. En examinant la connaissance scientifique, Hegel montre que l'esprit y opère un accueil de l'extériorité, du donné naturel et spirituel qui apparaît pour lui comme un Autre, mais que cet accueil est en même temps un agir, celui par lequel l'esprit recrée à partir de soi et dans soi-même le contenu de son savoir, en lui donnant une forme encyclopédique systématique. Mais en outre, il revient à la philosophie de penser le concept même de la science finie, en son objet et en sa méthode. C'est dans sa Logique que Hegel accomplit cette tâche en élaborant une épistémologie, en exposant une véritable logique de la découverte scientifique, c'est-à-dire en montrant que c'est le travail du concept logique qui préside à la recherche de la vérité dans les sciences. Ainsi, la philosophie hégélienne se nourrit des sciences et élabore un concept de la science. Pour Heidegger, « la science ne pense pas », car elle relève de la calculabitité et cherche seulement à démontrer, i. e. à « dériver des propositions concernant une question donnée, à partir de prémisses convenables, par des chaînes de raisonnements », et c'est pourquoi « il n'y a pas de pont qui conduise des sciences vers la pensée, il n'y a que le saut » 1. Pour Heidegger, la pensée a, quant à elle, pour tâche de montrer, c'est-à-dire paradoxalement, « de laisser ce qui se montre apparaître dans la non-occultation qui lui est propre » 2. En revanche, pour Hegel, s'il y a une différence, il n'y a pas un abîme entre les deux, mais un pont ou plutôt une féconde relation, parce que les deux proviennent d'une même origine, qui est l'esprit : la science finie ne pense pas à proprement parler, mais elle trouve et a des pensées, qui lui viennent de l'unique raison spirituelle, et il revient à la philosophie, d'une part, de penser ces pensées en vérité, d'autre part, de penser la science. La philosophie est ainsi la science de la science : elle accueille la science et elle la pense en la transfigurant selon ses propres catégories. Elle va donc montrer que la connaissance (la recherche) scientifique est organisée selon le concept, en montrant en elle un moment nécessaire du développement de l'Idée logique. Par là, cet accueil est bien à son tour un libre développement du concept de la science à partir de la pensée de la pensée, et dans l'élément du penser pur. C'est ainsi dans le cours de la Science
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-cnrs.archives-ouvertes.fr/hal-03709194
Contributor : Philippe SOUAL Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, June 29, 2022 - 4:51:22 PM
Last modification on : Wednesday, July 6, 2022 - 1:19:04 PM

File

Soual-Hegel Méthode.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03709194, version 1

Collections

Citation

Philippe Soual. Science et méthode dans la Logique de Hegel. La ragione aperta, 2011. ⟨hal-03709194⟩

Share

Metrics

Record views

1

Files downloads

3