Did They Have a Father? Paternity and Partnership in Cases of Neonaticide - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Enfances Familles Générations Year : 2018

Did They Have a Father? Paternity and Partnership in Cases of Neonaticide

Y avait-il un père ? Paternité et relations de couple dans les affaires de néonaticides

(1)
1

Abstract

Research Framework: Cases of neonaticide, as described from the legal files, are seemingly exclusively perpetrated by the mother who, in turn, also faces the trial completely alone. Objectives: This article assesses what is revealed by the partners of these mothers and their ‘attitudes’ about paternity and the way their relationship works as a couple. Methodology: Using 2,306 press articles describing 357 suspected neonaticides in France from 1993 to 2012, we developed a thematic analysis for the descriptions of the fathers. Results: Our analysis revealed three main trends: the men who conceived the children either were not considered to play a paternal role because they were deviated from their paternity (by the mothers or by the legal system), that they didn’t want to be the fathers, or that they wanted to be the fathers but were prevented from doing so by the mothers. Conclusions: In contrast to the literature on parenthood, neonaticide cases present a stereotypical perspective in which mothers alone are responsible for wanting the child. During prosecution for neonaticide, the father’s role is consistently denied and refused, regardless their desire for the child. Contribution: This article reviews the father’s existence in the context of the legal proceedings of the mothers using a corpus of press concerning 141 mothers who have been pursued on neonaticide.
Cadre de la recherche : Les affaires de néonaticide sont essentiellement connues au travers de la procédure judiciaire qui garde une approche très traditionnelle d’un crime exclusivement féminin et qui ne met en cause que la mère. Objectifs : Le présent article s’attache à analyser ce qui est décrit de l’attitude du partenaire de la mère vis-à-vis de la paternité, et ce faisant les relations de couple qui y sont attachées. Méthodologie : À partir de 2306 articles de presse décrivant 357 néonaticides suspectés en France de 1993 à 2012, une analyse thématique a été réalisée, utilisant toutes les mentions au père de l’enfant. Résultats : Trois grandes tendances ont été mises en exergue : l’homme qui a conçu cet enfant, soit n’est pas envisagé dans ce rôle de père, car il est écarté de la paternité par la mère ou par la justice, soit ne veut pas être père, soit veut être père, mais en est empêché par la mère. Conclusions : Contrairement à la littérature sur la parentalité aujourd’hui, les affaires de néonaticide mettent en scène une vision stéréotypée où la mère est seule à répondre du désir d’enfant. Ainsi, lors des poursuites judiciaires pour néonaticide, la présence du père est déniée, refusée, que le désir paternel existe ou non. Contribution : Cet article fait le point sur l’existence donnée au père dans le contexte des poursuites judiciaires des mères à partir d’un corpus de presse concernant 141 mères ayant été poursuivies pour nénonaticide.

Dates and versions

hal-03480152 , version 1 (14-12-2021)

Identifiers

Cite

Laurence Simmat-Durand. Y avait-il un père ? Paternité et relations de couple dans les affaires de néonaticides. Enfances Familles Générations, 2018, 29, ⟨10.7202/1051502ar⟩. ⟨hal-03480152⟩
23 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More