Is there a psychopathology of repetitive talk among the elderly? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles NPG: Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie Year : 2019

Is there a psychopathology of repetitive talk among the elderly?

Existe-t-il vraiment une psychopathologie du rabâchage chez le sujet agé ?

(1) , , (2) , (2) , (3) , (1) , (1)
1
2
3
D. Léger
  • Function : Author
J.-L Pharose
  • Function : Author
  • PersonId : 1063763
J Leseigneur
  • Function : Author
  • PersonId : 1063765
Y Deforge
  • Function : Author

Abstract

Repetitive talk has not been widely studied from the semeiotic and neuro-psychological angle, although it is a marker in the loss of control of the environment with old age. In this study a group of elderly, anxious subjects, a group of elderly subjects with cognitive disturbances and a group of elderly controls were compared. A quantitative analysis of repetitive speech, using the SRI (Stereotyping Rating Inventory) was performed, followed by a qualitative analysis, using indicators of memory, executive functions (updating; flexibility; inhibition) personality, anxiety and depression. Among subjects with cognitive and anxious disturbances, repetitive talk comprised stories (more than 2 or 3 sentences) or sentences, but there was no repetition of words or songs. The encounter with others is affected by this repetitive talk, and results from the fact that either the discourse is centered on completed events (because of difficulties in updating in the cognitive disturbance group), or it incorporates superfluous, diffuse events, also resulting from an impairment in updating abilities, but also from inhibition and mental flexibility problems in the group of anxious subjects.
Le rabâchage, pris au sens de discours répétitif, a été peu étudié au plan sémiolo-gique et neuropsychologique, même s'il représente une étape charnière de la perte du contrôle de l'environnement, avec la vieillesse. Dans ce travail sont comparés un groupe de sujets âgés anxieux et un groupe de sujets âgés ayant des troubles cognitifs et un groupe de sujets âgés contrôles. Il a été fait une analyse quantitative du discours répétitif, au moyen du Stereotyping Rating Inventory (SRI) et une analyse qualitative du discours répétitif, au moyen d'indicateurs de mémoire, de fonctions exécutives (mise à jour, flexibilité, inhibition), de personnalité et d'anxiété-dépression. Pour ceux ayant des troubles cognitifs et les anxieux, le rabâchage est plutôt composé d'histoires (plus de 2 ou 3 phrases) ou de phrases mais pas de répétition concer-nant des mots ou des chansons. L'altération de la rencontre avec l'autre, du fait de ces discours répétitifs, se fait soit parce qu'il est centré sur des évènements terminés (par atteinte des capa-cités de mise à jour, en ce qui concerne notre groupe ayant des troubles cognitifs), soit parce qu'il intègre dans le discours des évènements superflus, diffluents, issus d'une atteinte des capacités de mise à jour, mais aussi d'inhibition et de flexibilité mentale, dans notre groupe d'anxieux.
Not file

Dates and versions

hal-02457326 , version 1 (28-01-2020)

Identifiers

Cite

D. Léger, J.-L Pharose, F. Rigalleau, S Kalenzaga, T Leger, et al.. Existe-t-il vraiment une psychopathologie du rabâchage chez le sujet agé ?. NPG: Neurologie - Psychiatrie - Gériatrie, 2019, 19 (114), pp.349-357. ⟨10.1016/j.npg.2019.07.003⟩. ⟨hal-02457326⟩
79 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More