Modeling and management of organizational Innovation capacities to promote the Innovation capacity of large companies, case study : SNCF Réseau - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2022

Modeling and management of organizational Innovation capacities to promote the Innovation capacity of large companies, case study : SNCF Réseau

Modélisation et pilotage des capacités d’Innovation organisationnelle pour favoriser la capacité d’Innovation de la grande entreprise, cas d’étude : SNCF Réseau

(1)
1

Abstract

Large companies evolve in a complex and uncertain social, climatic, economic and now health environment that challenges mechanical determinism and Cartesian logic. In addition, there is a 4th industrial revolution. To survive, they must evolve and increase their capacity for innovation. Most existing studies have focused on technological innovation, neglecting the non-technological dimension of innovation, commonly called "organizational innovation". However, the latter allows large companies to take into account a set of factors that promote their capacity for innovation and anchor it in their routines. The objective is then, thanks to a systemic and transdisciplinary approach, to identify these factors, which we call "Organizational Innovation capabilities". They include the dynamic capabilities of the company as well as the antecedents of organizational innovation. Indeed, non-technological innovation is often perceived as a vague and heterogeneous concept. It is therefore necessary to provide companies with models, methods and tools that make the concept concrete and operational. Nevertheless, nowadays, enterprise modeling has its limits for, on the one hand, the representation of a large enterprise that we assimilate to a complex and open "organic" socio-technical system and, on the other hand, for the representation and management of Organizational Innovation capacities. Thus, within the framework of a CIFRE agreement with the company SNCF Réseau, the IMS laboratory of the University of Bordeaux and the Icube laboratory of the University of Strasbourg, we propose a conceptual framework of the large company, of organizational innovation as well as an approach of analysis and recommendation of the capacities of Organizational Innovation, based on our own model of the organizational innovation for a large company This thesis work has therefore led to the development of a meta-model that allows the large company to have a systemic vision of itself in order to improve its innovation capacity. The model is composed of three systems "Organization-Territory-Network of actors," and makes it possible to highlight the capacities of Organizational Innovation within the systems in a logic of characterization and piloting of those in particular thanks to the evaluation of their impacts and their priorities. Our approach is based on a case study using a quantitative multi-criteria methodology. In the end, this thesis is the source of several contributions. First, the decompartmentalization of sciences allows us to study the antecedents of organizational innovation linked to the territory and to the networks of actors, beyond the classical approaches that generally privilege the internal antecedents of the organization. Secondly, we give a central place to human and social dimensions, which are essential, as is a better understanding of their interactions, both formal and informal (e.g. corporate culture, social climate, knowledge, leadership, etc.). Finally, the study of the impact of Organizational Innovation capabilities that we propose has never been done before for a large company (work on SMEs exists). Thus, the innovation capacity of a large company is dependent on the interactions between the territory, the systems that make it up, its networks of actors and the socio-technical systems of the organization. These results lead to recommendations for a better management of the organizational innovation capacity that is anchored in the company's culture.
Les grandes entreprises évoluent dans un environnement social, climatique, économique et désormais sanitaire, complexe et incertain qui remet en cause le déterminisme mécanique et la logique cartésienne. A cela, s’ajoute une 4ème révolution industrielle. Pour survivre, elles doivent donc évoluer et accroitre leur capacité d’innovation. La majorité des études existantes se sont alors concentrées sur l’innovation technologique, négligeant la dimension non technologique de l’innovation, couramment nommée : « innovation organisationnelle ». Pourtant, cette dernière permet aux grandes entreprises de prendre en compte un ensemble de facteurs qui favorisent leur capacité d’innovation et l’ancre dans leurs routines. L’objectif est alors, grâce à une approche systémique et transdisciplinaire, d’identifier ces facteurs, que nous nommons « capacités d’Innovation Organisationnelle ». Elles regroupent les capacités dynamiques de l’entreprise ainsi que les antécédents de l’innovation organisationnelle. En effet, bien souvent l’innovation non technologique est perçue comme un concept flou et hétéroclite. Il apparait donc nécessaire de doter les entreprises de modèles, méthodes et d’outils qui permettent de rendre le concept concret et opérationnel. Néanmoins, de nos jours, la modélisation d’entreprise présente des limites pour d’une part, la représentation d’une grande entreprise que nous assimilons à un système« Organique » sociotechnique complexe et ouvert et d’autre part pour la représentation et pilotage des capacités d’Innovation Organisationnelle. Ainsi, dans le cadre d’une convention CIFRE avec l’entreprise SNCF Réseau, le laboratoire IMS de l’Université de Bordeaux et le laboratoire Icube de l’Université de Strasbourg, nous proposons un cadre conceptuel de la grande entreprise, de l’innovation organisationnelle ainsi qu’une démarche d’analyse et de préconisation des capacités d’Innovation Organisationnelle, basée sur notre propre modèle de l’innovation organisationnelle pour une grande entreprise.Ce travail de thèse a donc abouti à l’élaboration d’un méta-modèle qui permet à la grande entreprise d’avoir une vision systémique d’elle-même dans le but d’améliorer sa capacité d’innovation. Le modèle se compose de trois systèmes « Organisation-Territoire- Réseau d’acteurs, » et permet de mettre en évidence les capacités d’Innovation Organisationnelle au sein des systèmes dans une logique de caractérisation et de pilotage de celles-ci notamment grâce à l’évaluation de leurs impacts et de leurs priorités. Notre démarche repose sur une étude de cas basée sur une méthodologie quantitative multicritères.Au final, cette thèse est à l’origine de plusieurs contributions. Tout d’abord, le décloisonnement des sciences nous permet d’étudier les antécédents de l’innovation organisationnelle liées au territoire, et aux réseaux d’acteurs, au-delà des approches classiques qui privilégient en général les antécédents internes à l’organisation. Ensuite, nous concédons une place centrale aux dimensions humaines et sociales qui s’avèrent essentielles tout comme l’est une meilleure compréhension de leurs interactions à la fois formelles et informelles (ex : culture d’entreprise, climat social, connaissances, leadership…). Enfin, l’étude de l’impact des capacités d’Innovation Organisationnelle que nous proposons n’a jamais été réalisée auparavant pour une grande entreprise (des travaux sur les PME existent). Ainsi, la capacité d’innovation d’une grande entreprise est dépendante des interactions entre le territoire, les systèmes qui le composent, ses réseaux d’acteurs et les systèmes socio technique de l’organisation. Ces résultats débouchent sur des recommandations pour un meilleur pilotage des capacités d’Innovation Organisationnelle favorisant la capacité d’Innovation qui s’ancre dans la culture de l’entreprise.
Fichier principal
Vignette du fichier
ROUMY_MATHIEU_2022.pdf (5.96 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03865850 , version 1 (22-11-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03865850 , version 1

Cite

Mathieu Roumy. Modélisation et pilotage des capacités d’Innovation organisationnelle pour favoriser la capacité d’Innovation de la grande entreprise, cas d’étude : SNCF Réseau. Automatique. Université de Bordeaux, 2022. Français. ⟨NNT : 2022BORD0127⟩. ⟨tel-03865850⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More