Du social au commun : des conditions favorables au changement de paradigme - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year :

Du social au commun : des conditions favorables au changement de paradigme

(1, 2)
1
2

Abstract

Du social au commun : des conditions favorables au changement de paradigme Avec les enjeux et urgences auxquelles nous sommes confrontés, à la fois écologiques, sociaux, démocratiques… et les menaces qui en découlent pour le genre humain et pour notre humanité, la question centrale n'est plus uniquement celle du social, celle de la recherche des conditions permettant une émancipation à la fois politique et économique des personnes. La question centrale aujourd'hui est celle du prendre soin de nos interdépendances, des solidarités sociales et écologiques dont nous vivons (Latour B., 2017). Il s'agit de renoncer au droit à la négligence (Stengers I., 2019) qui nous est octroyé par les séparations socialement construites entre l'économie et l'éthique, entre la nature et la culture et entre le sauvage et l'humain civilisé. En ce sens, il s'agit de passer du social au commun en tant que principe politique organisant l’extension de nos sphères de concernement aux altérités humaines et autres qu’humaines. Notre question centrale devient alors celle des conditions nous permettant de penser et d’agir, individuellement et collectivement, une émancipation conjointement politique, économique et écologique (Besançon E., Lamarche T. et al.,2020) mettant en œuvre ce principe politique du commun. La recherche des conditions favorables à cette triple émancipation renvoie à la question posée par le colloque de l’articulation entre l’écologie politique et le droit social. C’est en croisant les analyses institutionnalistes sur les communs, l’approche d’économie politique du développement durable s’appuyant sur les travaux d’Amartya Sen et mon expérience vécue d’une dynamique collective instituante au sein de tiers-lieux dans les Alpes-Maritimes que je tenterai d’apporter un éclairage sur ces questions. Nous commencerons par explorer comment les communs - en tant que dynamiques de construction sur le temps long de modes de gestion durable des solidarités sociales et écologiques - nous invitent à revisiter nos rapports au temps, à l’espace, aux savoirs, aux altérités et aux institutions. Ils peuvent ainsi constituer un paradigme porteur d’un imaginaire et de formes d’organisation des relations entre les membres de la communauté et leur milieu de vie qui peut être mobilisés pour penser et agir les transformations sociétales aujourd’hui nécessaires. Nous montrerons ensuite que ce paradigme des communs basée sur une émancipation écologique permet de tisser une interdépendance avec les émancipations économiques et politiques, et ainsi de concevoir des actions collectives triplement émancipatrices notamment en pensant le sujet non plus comme étant seulement un être de besoin, mais comme étant une personne exerçant une responsabilité agissante. Nous nous appuierons enfin sur nos expériences des tiers-lieux et des communs pour identifier des conditions favorables touchant aux représentations, positionnements et postures des acteurs publics pour que les dynamiques sociales instituantes puissent être réellement triplement émancipatrices.
Fichier principal
Vignette du fichier
article G Fontaine (1).pdf (513.17 Ko) Télécharger le fichier

Dates and versions

hal-03815717 , version 1 (23-10-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03815717 , version 1

Cite

Geneviève Fontaine. Du social au commun : des conditions favorables au changement de paradigme. Colloque "Du social au commun : un changement de paradigme. Regards croisés en droit, économie et philosophie", Institut de Recherches sur l'Évolution de la Nation et de l'État, Oct 2022, Nancy, France. ⟨hal-03815717⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More